lundi 27 mai 2013

Les faits relatifs aux dernieres discussions sur la constitution

Ennahdha n'a pas accepte facilement ce qui a ete obtenu a Carthage. 
Recapitulons ce qui s'est passe pour que nous soyons tous au meme niveau d'information:
Quand les partis sont rentre dans le debat national, il y avait un certain points de discorde et notamment:
- la nature du regime (Ennahdha voulait un regime parlementaire)
- Le droit syndical qui etait conditionne
- Les libertes qui etaient conditionnees
- La liberte de conscience (7orriyet edhamir) qui n'etait pas acceptee
et bien d'autres points
Sur tous ces sujets, les participants au debat national ont obtenu que :
- Le regime soit mixte
- Aucune condition pour le droit de greve ni les libertes 
- Chacun est libre de faire ses choix religieux (la liberte de conscience)
Des points de litige sont restes, a savoir:
- la violence
- la composition de la haute instance pour la magistrature
- L'article 136
ces points ont ete ensuite debattus, sans succes a la reunion sous l'egide de l'UGTT  et les participants ont enterine ce qui a ete decide a Dar Edhiafa.
La semaine derniere, Habib Khedher a indique que les accords de Carthage n'obligeaient pas son parti
Iyed Dahmani a fait une conference de Presse pour denoncer ce revirement de la part de Ennahdha
Aujourdhui et apres de longs debats, Ennahdha a fini par accepter ce qui a ete decide lors du debat national de Carthage
Nous obtenons de ce fait, une constitution qui s'ameliore mais qui demeure imparfaite, puisque et notamment, l'article 136 n'a pas trouve d'epilogue heureux et la composition de la haute instance de la magistrature est encore sujet a debats.
C'est a la societe civile avec les partis d'opposition de continuer ce combat