dimanche 4 août 2013

Dieu, soyez avec nous

Aujourd’hui a la place du bardo, un prêche des plus beaux, un prêche qui nous réconcilie avec notre foi, notre foi ébranlée par ces commerçants de Dieu, notre foi qui nous est tellement si chère, qu'on refusait de la partager avec ces voleurs de rêves, ces voleurs d'espoir, ces voleurs de sourire
Ils nous ont rendu malheureux, ils nous ont rendu inquiets sur le devenir de notre pays et le devenir de nos enfants
Aujourd’hui, chacun de nous s'est réconcilié avec lui même grâce a cet imam qui nous a rappelé que les musulmans c’est nous, bien nous et pas du tout eux
Eux qui usent de l’islam pour gagner le pouvoir
Eux qui utilisent l’islam pour créer la haine, pour diviser et pour tuer
Dieu, faites que vous écoutiez le prêche de cet imam sur la place du bardo devant des dizaines de milliers de femmes, d’hommes et d ‘enfants inquiets pour leur pays
 Dieu, faites que ces gens disparaissent a jamais et que nous retrouvions nos mosquées qu’ils ont transforme en endroits de haines et de préparation a la guerre
Dieu, faites que ce pays soit nettoyé de ces rats adoptant un islam que nous ne connaissons pas
Dieu, soyez avec nous, protégez ce pays, protégez ces musulmans qui n’ont que vous
Aujourd’hui cet imam, a redonne de l’espoir a ces femmes qui ont peur, qui ont peur de ces sauvages qui ont un complexe avec la femme qu’ils veulent transformer en objet de désir
Cette femme qui a eu droit a l’éducation tout comme l’homme et qui occupe tous les postes de responsabilité du pays et qui fait notre fierté dans le monde
Dieu, emportez ces sauvages et emportez avec eux ces traitres qui leur ont permis de massacrer ce pays en s’associant a eux
Le chemin est encore long
Le chemin est encore semé d’embuches
Nous allons encore être tristes
Nous allons être heureux
Nous allons avoir le moral
Nous allons nous sentir anéantis
Mais a la fin, par la grâce de Dieu, et par amour en notre patrie, nous vaincrons, nous vaincrons car nous aimons ce pays et que nous croyons en la République
Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, nous ne vous oublierons jamais