jeudi 7 février 2013

Police et citoyen - reconciliation possible?


Certains râlent parce que a l'enterrement du policier il n'y avait pas un seul représentant de la société civile. C'est vrai que cela est dommage, c'est vrai que cela est très triste, c'est vrai que cela n'est peut être pas normal, mais hélas, la police a fait partie de la machine répressive, voila deux ans qu'elle aussi a participé a la révolution et qu'elle refuse de se reformer et que nous avons l'impression qu'elle se soumets vite a ceux qui la dirigent. La violence avec laquelle a été attaqué le cortège funèbre de Chokri Belaid hier en est la meilleure preuve, la violence qu'elle continue a utiliser encore aussi aujourd’hui l'est aussi. Le citoyen attend un geste envers sa police car il est dans l'intérêt des deux parties qu'elles se réconcilient. Le pays ne peut se permettre ce luxe d'avoir une police et un citoyen totalement en déphasage durant cette phase ou la sécurité du pays est menace
En tous les cas, j’espère que aussi bien la police que tous ceux qui ont tendance a vouloir se rallier trop vite aux gouvernants, comprendront que la situation de ceux qui sont au pouvoir est fragile et devant le contexte, ne peut être ni éternelle ni même longue
La situation est grave et si dans les têtes, il ne se fait pas des déclics pour vite oublier les façons d’être et de faire d’avant, on se retrouvera tous ensemble a combattre en simples citoyens je ne sais qui et quoi