vendredi 22 février 2013

Encore un brin d'espoir?

Quelque soit le nom du prochain premier ministre, il ne réussira pas a remettre le pays sur pieds. Seul un gouvernement de compétences soutenu par toutes les forces politiques et par la société civile pourra permettre au pays de regarder le futur avec un peu plus d'optimisme. 
Je ne vois pas comment réussira Laarayedh a composer un gouvernement "politique" si les conditions d'hier sont encore celles d'aujourd'hui
En choisissant Laarayedh, Ennahdha présente son candidat le plus "acceptable" sur le plan international car malgré ses bévues, ce ministre est l'un des rares a être en contact permanent avec les pays occidentaux , USA, GB et FRANCE en tête et il peut toujours prétendre que Seliana, l'ambassade des USA...se sont passés a son insu
Ceci est un élément important pour démontrer que Ennahdha est aussi en mauvaise passe pour gérer le pays et sait qu'elle ne pourra se passer des partenaires traditionnels de la Tunisie.
Selon moi , rien n'est encore perdu et la classe politique a encore une chance de sauver le pays et de nous repositionner sur l'orbite reprise et espoir