vendredi 12 avril 2013

Message a Cheikha Moza


Cheikha Mouza : Madame, vous avez le droit de dire ce que vous avez dit car les dirigeants de ce pays sont vils et savent faire la courbette pour quelques dollars.
Nous peuple tunisien, avons appris a toujours nous tenir droit et ne jamais mendier en contre partie de notre indépendance et de notre dignité, combien même nous pourrions avoir faim
Nous sommes, Madame, un peuple fier et instruit
Nous sommes, Madame, un peuple qui n'a et qui n'aura jamais faim car nous sommes instruits dans nos tetes et saurons toujours trouver les solutions aux situations les plus critiques
Nous sommes, Madame, un peuple qui a toujours refusé que son pays ne rembourse pas ses dettes malgré toutes les situations économiques difficiles par lesquelles nous sommes passes
Madame, nous n'avons pas de richesses naturelles, c'est vrai
Mais nous avons notre orgueil et notre dignité, nous avons notre fierté d'être ce que nous sommes et d'avoir toujours été avant-gardistes et bien devant toutes les nations arabes et musulmanes
Oui Ben Ali a voulu nous faire régresser sur le plan de l'éducation, mais l'héritage de Bourguiba est très fort et il aurait fallu plus d'un siècle pour que cet héritage se paupérise
Madame, nous vous remercions pour les 400 emplois que vous nous avez offert ou pour l'argent que vous avez donne a nos dirigeants ou les partis dirigeants notre pays, mais entre nous le peuple, et nos dirigeants, le fossé est énorme
Madame, nous sommes grès de vos bons et loyaux gestes en faveur de notre pays, mais nous sommes au regret de vous demander de vous occuper de votre pays et de la liberté dans votre pays et de vous éloigner le plus possible de nous
Nous sommes un peuple fort qui a toujours su se redresser dans la difficulté et qui a toujours su faire de la faiblesse une force
Pour terminer,  Madame, sachez que nous n'avons aucune estime ni pour vous, ni pour votre cher mari