mercredi 29 octobre 2014

Nidaa, les bras grands ouverts


Nidaa est arrivé premier aux élections législatives
Les tunisiens en grand nombre ont dit non à l'incompétence de la troika, non au partage de l'état entre 3 partis, non à la violence
Cette victoire à du se faire des fois au dépends de partis amis, mais on ne pouvait avoir le beurre et l'argent du beurre . Il fallait mettre la machine en branle et arriver premier au final sans quoi c'est Ennahdha qui gardait les commandes
Mission réussie
Première étape
Qu'est ce qui attends Nidaa. ?
De bien lourdes responsabilités dont je citerai :
- renforcer la sécurité du pays et continuer la lutte contre le terrorisme
- améliorer l'image de marque du pays a l'international ternie par un Président aux humeurs approximatives
- remettre l'administration au travail en y nommant les meilleures compétences
- combattre la corruption
- renforcer les acquis en matière de libertés et de l'indépendance de la justice
- renforcer les acquis obtenus en termes des droits de l'homme
- améliorer les conditions d'incarcération des prisonniers
- poursuivre le programme relatif à la neutralité des forces de l'ordre par rapport aux partis politiques
Nidaa devra aussi s'ouvrir à toutes les forces existantes dans le pays, quelque soit leur représentativité au sein de la prochaine assemblée en vue d'entamer ensemble les réformes nécessaires au redressement de l'économie du pays
Nidaa est arrivé premier non pas pour se faire valoir comme le parti fort du pays, mais pour être le moteur de la relance et de la souveraineté nationale
Il est hors de question que Nidaa se renferme sur lui même et il comptera sur ses meilleures compétences pour que les défis de la révolution soient relevés et en particulier la réduction des inégalités
De par sa victoire et la personnalité de son Président, Nidaa pourra compter sur beaucoup d'amis à travers le monde pour l'aider à améliorer la sécurité territoriale du pays et le redressement de l'économie
Nidaa sait que ceux qui lui ont fait confiance attendent beaucoup de lui
Leurs votes devront être concrétisés par des faits sans quoi ceux qui les ont amené la ou ils sont, pourront les en faire repartir