mercredi 5 décembre 2012

Triste revolution

Plusieurs villes sont paralysées. l'UGTT est sur le point d'annoncer une greve generale. La violence devient le quotidien de notre pays. Les tunisiens se dressent les uns contre les autres. La justice est manipulée, la presse est sur le qui vive, les libertes sont menacées malgré la grande liberte d'expression, la constitution est bloquee, l'ISIE est bloquee, la reforme de la justice est bloquee, la justice transitionnelle ne démarre pas, les deputes font greve. Triste revolution