dimanche 30 décembre 2012

Meilleurs voeux


Mes premières pensées pour cette fin d’année ne peuvent bien évidemment aller qu’a ma maman que j’ai perdu cette année et mon papa. Tous les deux ont, hélas, décidé de partir trop tôt, ne me laissant pas le temps de leur rendre un peu de ce qu’ils m’ont beaucoup donné.
Ma seconde pensée va a Si Mustfa, un homme pour lequel je me suis donné sans compter et qui a fait un choix difficile qu’il aurait pu gagner n’eut ce été son intérêt personnel qui a fait que le projet, respectueux en théorie, s’est transformé en fiasco. Ben Jaafar, que j’ai soutenu par rapport a son passe et les valeurs qu’il défendait s’est avéré être un mièvre manipulateur de profanes en politique comme moi
Il est, très regrettablement, la principale cause de la mauvaise image que l’ANC a donne au peuple ainsi que le chaos qui règne dans le pays en ayant mal conduit le projet de la constitution et en n’ayant pas mis en place très rapidement un calendrier qui nous aurait mené vers des élections dans le délai de 1 an convenu avant les élections
Je lui souhaite une bonne année malgré tout
Ensuite, c’est vers vous tous, que je me retourne pour vous dire que notre pays n’est pas encore perdu et que chacun de nous a une responsabilité, chacun de nous se doit de se mobiliser et chacun de nous doit penser qu’il est important
Quand on défend une cause et que nous devons nous mobiliser, c’est la multiplication de nous tous qui fait le nombre et crée la masse.
La dernière fois que vous avez été a la hauteur ce fut le 20 mars, puis le 9 avril
Ce n’est pas suffisant
J’espère que le 14 Janvier, vous ne faillirez pas a votre devoir de vous mobiliser.
La Tunisie est en train de se transformer. Sans aucun doute
Une partie de cette transformation, il faudra l’accepter, l’autre non
La Tunisie est une République, moderne et avant gardiste
Cela ne devra pas changer
La justice, pilier de la démocratie, demeure aux mains du pouvoir exécutif
Cela doit changer
Et ce combat n ‘est pas seulement celui des juges et des juristes
C’est le combat de chacun de nous
Pareil pour la liberté de la presse qui n’est pas le combat exclusif des journalistes
2013, sera une année difficile, une année de tous les défis et vous avez le choix. Vous battre pour ne pas tout perdre demain ou laisser d’autre se battre pour vous, et vous perdrez , nous perdrons, alors tout aujourd’hui
Mes meilleurs vœux a tous pour 2013. Et plein d’espoir pour une Tunisie pacifiée au sein de laquelle chacun aura droit d’y vivre