vendredi 14 décembre 2012

Que Dieu te preserve Am Salah

Ce matin l'épicier du coin a frappé a ma porte. Il avait quelque chose cachée derrière le dos et il chuchotait en me tendant un sachet "si Karim dabberthoulek kan bissif, bras wlidetek ne le dis a personne". Je répugnais à prendre le sachet de sa main, quand mon épouse beaucoup plus courageuse que moi osa lui prendre cette "chose" enveloppée dans plusieurs papiers journaux. Elle ouvrit. Oooo mon Dieu! Un paquet de lait Délice benni. J'ai embrasse le attar sur la tête et lui ai file 5 dinars. Merci am Salah, tu as fais revenir la joie dans notre foyer!!! Eh oui on parle de la Tunisie d'aujourd'hui dans qui est dirigée par le meilleur gouvernement qu'on n'ai jamais eu depuis l'indépendance