samedi 6 décembre 2014

Faut il gouverner avec Ennahdha pour sauver le pays?

 Si je pense qu'il était nécessaire que Ennahdha obtienne la Vice - Présidence del'Assemblée et ce pour deux raisons fondamentales qui sont le respect del'adversaire qui est arrivé second aux élections et se plier a la volonté du peuple qui a fait ce choix, il n'en demeure pas moins que je demeure convaincu que Ennahdha n'a pas changé et que ce parti continue a faire partie de laconfrérie, de mépriser la femme et de s'attacher a son rêve et son objectif ultime, celui de fonder la Oumma
D'aucuns diront qu'il ne faut pas isoler Ennahdha et de prendre ce qu'il y a de mieux en eux afin de transformer leur coté obscur en progressivement quelque chose de constructif et d'utile pour eux et pour le pays.
Cela est totalement vrai et quoi de mieux que la coupole du Bardo pour cela. 
Ennahdha a obtenu le poste de second Président a l'Assemblée, préside la commission financière et sera certainement très active dans l'approbation des lois qui seront issues de la nouvelle constitution
Quoi de meilleur emplacement pour montrer qu'ils ont vraiment changé !!!
N'ayons pas la mémoire courte et souvenons nous vite de la gestion calamiteuse de ce parti des affaires de l'Etat et n'oublions que Ennahdha, avec ses alliés de l'époque, est le principal responsable de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays
N'oublions pas que Ennahdha a laissé faire Ansar Achariaa et en lisant les comptes rendus des PV suite aux différentes arrestations, on voit avec quelle facilité les terroristes se déplaçaient dans le pays avec des cargaisons d'armes qu'ils cachaient a divers endroits du pays
N'oublions pas l'attaque de l'ambassade des USA comme n'oublions pas si vite la fuite déconcertante de Abou Yadh au nez et a la barbe de nos plus valeureuses et plus courageuses de nos forces de l'ordre car telle était, a l'époque, la volonté des dirigeants Nahdhaoui
Comme nous ne devons pas oublier les combats qu'on a eu contre les Nahdhaoui pour pas que la Chariaa devienne le mode de vie des tunisiens, que la femme ne devienne pas la complémentaire de l'homme ni oublier nos combats pour la liberté de la Presse et l'indépendance de la justice.
Devons nous si vite oublier leur sit - in devant le siège de la télé nationale, leur attaque du siège de l"UGTT ou encore leur laisser aller quand a la violence que subissaient journalistes, hommes et femmes de l'art ou autres personnes qui s'opposaient a leurs projets
Faudra-t-il, au nom de l'intérêt suprême de l'état oublier les slogans de "sa7l" de Atig ou du 6e califat si cher a Hamadi Jebali?
Comment pouvons nous avoir la mémoire si courte et oublier comment Ennahdha considérait Nidaa, refusant même d'aller sur les plateaux télé ou se trouvait un cadre de Nidaa encourageant la violence envers ce parti qui ne pouvait tenir une réunion sans prendre de risques énormes quand a la sécurité des participants aux meeting
Non, on ne peut oublier si vite au nom de l'intérêt national
L'intérêt national c'est en effet reconnaitre ce parti comme seconde force du pays et reconnaitre son droit a l'exercice politique sans accepter son dogmatisme
Le gouvernement que nous ferons devra être un gouvernement le plus compétent possible loin de toutes tractations dans les couloirs
Le pays a besoin de ministères de souveraineté forts et compétents
Des Ministères qui connaissent les dangers qui guettentle pays auquel il faudra joindre un nouveau ministère de souveraineté, celui de l'économie et des finances tellement la situation héritée de chez Ennahdha est désastreuse 
Pour rester au pouvoir, Ennahdha est prête a toutes les concessions, y compris se dessaisir, provisoirement, de ses projets de changement de la société en usant d'un double, voir d'un triple langage
Ennahdha serait il devenu tout d'un coup un parti qui croit en la démocratie? J'ai du mal a le croire!
Nidaa est en mesure de chercher les meilleurs compétences politiques et technocrates pour former son gouvernement sans passer par Ennahdha

Si Ennahdha croit vraiment en la démocratie, qu'elle reste dans l'opposition et se prépare à prendre a son tour le pouvoir par les urnes après avoir appris l’exercice du pouvoir en le pratiquant de manière positive et constructive au sein de la nouvelle Assemblée du Peuple
http://www.businessnews.com.tn/details_article.php?t=526&a=51817&temp=3&lang=