dimanche 14 décembre 2014

Le bilan : La cravate change-t-elle un homme?

Le bilan : La cravate change-t-elle un homme?

Hier comme aujourd'hui mes principes sont les memes. Je crois en cette révolution mais je pense que nous avions dévié du chemin que nous voulions lui donner. La troïka au pouvoir n'a fait que profiter de la situation. Elle s'est mise a rechercher les bons filons de la corruption de Ben Ali pour s'enrichir a son tour. Elle a mis la pression sur les hommes d'affaires pour encaisser de gros cheques, elle a fait de la justice transitionnelle une justice transactionnelle, elle n'a rien fait pour les blessés de la révolution , elle n'a fait aucun investissement dans les zones défavorisés.
Au contraire, elle a laissé faire les salafistes leur permettant de tenir des tentes un peu partout dans le pays, faire des oeuvres de charité, tenir leurs congres et leur a meme permis de s'entrainer . Sans oublier ce laisser aller qui ne nous ressemble guère qui a conduit a l'attaque de l'ambassade US.
Ce n'était point ma vision de la révolution et si j'ai adhéré a Nidaa comme des milliers comme moi, qui n'ont jamais approché ni le RCD ni la famille de Ben Ali et qui n'avaient rien a voir avec l'ancien système, c'est pour contrecarrer ce système totalement en faillite et qui a mis le pays a genoux.
On ne peut diriger le pays , surtout en cette période très difficile , par des incompétents. C'est mon opinion et ce qui a conduit a mon choix.
Demain et après les élections, je continuerai mon combat qui est celui de la consécration de la liberté de la presse et de l'indépendance de la justice qui sont pour moi les piliers sur lesquels on peut construire une véritable démocratie.