dimanche 15 juin 2014

la culture de l'echec

Au lendemain du 23 Octobre, nous étions tristes, abattus, démoralisés
Les partis politiques sur lesquels nous avons misé ont récolté des scores des plus ridicules .
L'adversaire qui a gagné les élections s'est associé a ses deux poursuivants et a forme un gouvernement. Le pire de toute l'histoire du pays
Le parti - État que l'on croyait a jamais enterré ressurgit et le pays sombra économiquement et securitairement
C'est alors qu'une nouvelle force politique vit le jour. Une force politique qui avait pour ambition de réunir tous ceux qui croyaient en une Tunisie ambitieuse et qui regarde vers l'avenir
Une union entre cette force politique et ces partis qui ont perdu les élections du 23/10 de manière fort pitoyable naquit.
C'est alors que , avec l'aide de la société civile, cette nouvelle union commença a enchaîner les victoires sur les libertés, les droits humains, obtenir une constitution des meilleures et fit tomber le gouvernement de la honte
Une locomotive trainait les autres vers la victoire. Les sondages créditaient cette locomotive et son leader des meilleurs scores
L'espoir renaît. Les femmes et les hommes hier abattus, commencèrent a y croire
Mais ceux qui avaient dans leurs gènes la culture de l'échec ne le voyaient pas ainsi
Ils se sont remis a penser a leurs égos . Et moi et moi
Oubliant que l'adversaire était fort et que l'adversaire voulait changer le pays. En mal
Oubliant que nos soldats mouraient tous les jours, oubliant que notre vie devenait menacée oubliant que beaucoup des leurs crevaient la faim
Les fissures commencèrent et la cassure de l'union se mît en trombe
Ceux qui s'étaient associés devenaient incapables de prendre des positions communes
Certains d'entre eux allèrent faire allégeance chez l'adversaire. Chez l'ennemi
Au lieu de se ranger derrière celui qui avait la machine a gagner, ils se mirent a demander et a exiger... ce qu'ils étaient incapables d'obtenir par eux même
Au lieu de prendre des décisions politique communes, ils se mirent a faire des choix qui vont a l'encontre du seul capable de gagner allant jusqu'à lui faire perdre son combat qu'il a mené pour faire précéder les présidentielles sur les législatives
Un superbe cadeau fut alors offert par ceux qui incarnent l'échec éternel a Satan qui n'en demandait pas plus.
Et le résultat fut la dislocation finale et irrémédiable de l'union
Le rêve des tunisiens fut anéanti par des égos qui risquent de mener le pays vers l'obscurantisme pour quelques décades
Peu importe, les losers d'hier pourront aller chercher refuge chez le monstre de demain