samedi 22 mars 2014

LES ELECTIONS NE SERONT PAS TRANSPARENTES

Appeler a laissé le gouvernement de Mehdi Jomaa travailler, n'en n'appelle pas moins a lui demander de réviser toutes les fonctions qui sont liées aux élections, ce qu'il n'a pas a ce jour fait
Ainsi, en est il de postes très importants désignés par Laarayedh et Bhiri et qui sont :
- Le chef de cabinet
- Le secrétaire général du gouvernement
- 2 conseillers importants, Habib Kchaou et Badreddine Braiki
- Le P-DG du Centre National de l'Informatique (CNI)
- Le patron de l'INS
- Et bien d'autres personnalités dont encore de hauts responsables au Ministère de l'Intérieur.

Il ne peut y avoir d'élections transparentes avec ces personnes aux commandes des affaires de l'Etat surtout que l'on sait que aussi bien Mehdi Jomaa et ses ministres ne possèdent pas l’expérience nécessaire