jeudi 10 juillet 2014

Kamel Jendoubi et son ISIE . Cassure, desolation et perte a jamais pour la Tunisie

Quand mon ami Ziad Miled, un homme qui a vécu de grandes expériences politiques et humaines depuis la chute du régime Ben Ali jusqu'a la rédaction de la constitution écrit ceci, je ne peux que verser une larme sur le sort de mon pays:

"Ziad Miled:
Lorsque Kamel Jendoubi devait quitter l'ISIE, j'étais (très humblement) de ceux qui disaient que c'était grave. Nous dilapidions un bien public très précieux qui était LA COURBE D'EXPERIENCE accumulée par l'ancienne ISIE. Tout est perfectible mais il fallait capitaliser dessus et ne pas tout détruire. Malheureusement le syndrome du 23 Octobre 2011 est tenace, le syndrome de l'autodestruction, de l'autoflagellation, de l'autodénigrement. Le même Kamel Jendoubi avait attiré l'attention sur les risques majeurs que présentaient la nouvelle loi sur l'ISIE. Il n'a été ni suivi par les députés de l'ANC, ni par les partis politiques. Puis il a été attaqué de manière honteuse sur la base d'un prétendu rapport de la cour des comptes distribué en sous main par les gouvernements de la Troika de l'époque. On a menti de manière FORT MINABLE sur un homme FORMIDABLE. Bienvenu à Stromae au festival de Carthage. Bon spectacle à ceux qui ont eu des places."


Le drame de nous autres progressistes c'est que nous sommes des Dieu dans l'auto massacre . Un homme de la qualité , de la probité et du nationalisme de Kamel Jendoubi a été sacrifié d'abord par les siens, ceux qui hier il protégeait et rendait maints services avant d'être jeté en pâture par les islamistes et leurs traîtres d'alliés . La pire des choses , c'est de ne pas capitaliser sur les acquis et les améliorer. La troïka avec la complicité des perdants aux dernières élections, qui n'ont pas voulu voire leurs échecs , les analyser et en tirer les conséquences préférant pour cela en faire porter le chapeau a un homme, nous a fait perdre une chance de réussir le processus démocratique a jamais mort et enterré. Certains diront dommage, moi je dirais , quel désastre car nous allons déchanter plus vite que prévu. Ziad Miled mon très grand ami merci pour cette publication qui me fait vibrer, que dis je, qui me fait couler une larme . Bise