dimanche 27 avril 2014

Loi electorale : le blocage

Dans le cadre de la précédente loi électorale, les partis ont obtenu des financements publics pour leurs campagnes. Certains de ces partis, aujourd'hui au pouvoir, n'ont pas remboursé l'argent qu'ils ont encaissé
Dans le cadre du projet actuel de la loi électorale, il a été suggéré, afin d'éviter la prolifération de listes électorales et le non remboursement de ce qui est du par l'état, de mettre en place une barre de 3% en dessous de laquelle la liste n'obtient pas la seconde tranche de 50% et que le paiement de cette seconde tranche par l'état , se fasse APRES la proclamation des résultats et non pas avant. (on parle de deniers publics qui ont été spoliés par certains lors des dernières élections)
Ennahdha, qui en principe n'a pas de soucis ni d'argent ni de barre minimale, s'est curieusement opposé a cette proposition et encore plus curieusement, Al Joumhouri s'est rangé du cote de Ennahdha menant la loi électorale au blocage